Voici une interprétation du texte Mi-Mwen (en français « Me voici »).

Cette performance a été réalisée durant la soirée La Diversité en toutes lettres organisée par Fierté littéraire le 5 août 2022. Cette soirée a été animée par l’illustre Maguy Metellus et j’ai eu le plaisir de partager la scène avec Dimani Mathieu Cassendo, Marie Scholl-Dimanche et Miriame Gabrielle Archin.

Vidéo réalisée par TCF Vidéo.

Cliquez sur l’image pour accéder à la vidéo sur la page Facebook de Fierté littéraire. Mi-Mwen commence à 45 minutes et 59 secondes.

Mi-Mwen

Danayid, zòt fè-mwen on kado

On byen mové kado, on kado byen modi,

Danayid, zòt fè kwè lanmizè

Té-é ban-mwen larichès si an té kouté zòt,

Zòt di-mwen si kyè-anmwen wouvè

An pa bizwen lajan é an té kouté zòt.

Zòt di-mwen si kyè-anmwen wouvè

An pa bizwen lajan mè mwen pé pa ankò…

Mi alè, sé lité an ka lité

Pas an bizwen vérité

A fòs ou kouté lézòt ou pa sav kimoun ou yé.

Kyè-anmwen, an tann-vou kriyé-mwen,

An tann-vou mandé-mwen

Pa ay pèd nanm-anmwen.

An té bizwen ay vwè kijan lavi té yé,

Alé douvan solèy é menm pozé asi-y,

Mè malè rivé-mwen: mi zèl-anmwen brilé

Afòs monté an syèl ay madragé solèy.

Linspirasyon-anmwen, ou sav kijan mwen yé,

Mi mwen la ka sonjé-w lajouné kon lannuit.

Lè an pèd tèt-anmwen an débwa a lavi,

An pé pa obliyé vwa-aw ka kriyé-mwen…

 

Tanto lalin-anmwen, tanto mwen ké viré,

Chak jou é touléjou nou péké jan lagé.

Pasyans-anmwen ka fin, mi mwen, an ka rantré,

Wouvè pòt-la ban-mwen, souplé, an vlé vwè bòdlanmè…

Danayid, zòt fè-mwen on kado

On byen mové kado, on kado byen modi,

Danayid, zòt fè kwè lanmizè

Té-é ban-mwen larichès si an té kouté zòt,

Zòt di-mwen si kyè-anmwen wouvè

An pa bizwen lajan é an té kouté zòt.

Zòt di-mwen si kyè-anmwen wouvè

An pa bizwen lajan mè mwen pé pa ankò…

W.P.

Me voici

Danaïdes, vous m’avez fait un cadeau maudit,

Danaïdes, vous m’avez fait miroiter des récompenses infinies si j’écoutais vos  dires

Et j’ai cédé, j’ai écouté vos mensonges.

Vous m’avez fait miroiter des récompenses infinies, mais je n’en peux plus…

Aujourd’hui, je lutte

Pour retrouver la vérité

À force d’écouter les autres, on ne sait plus qui on est.

Mon cœur, je t’ai entendu m’appeler,

Je t’ai entendu me demander de ne pas m’égarer.

J’avais besoin d’aller découvrir la vie,

Monter jusqu’au soleil et même m’y poser,

Mais, comble de malheur, mes ailes se sont brûlées à force de convoiter le ciel.

Ma Muse, tu me connais si bien,

Tu sais que jour et nuit, je ne pense qu’à toi.

Quand je m’égare dans les méandres de la vie,

C’est ta voix qui me ramène à moi-même.

 

Bientôt, ma Vespérale, bientôt je reviendrai,

Chaque jour et toujours je te serai fidèle,

Ma patience s’épuise, je suis là, je reviens,

Ouvre-moi donc la porte, je veux te revenir…

Danaïdes, vous m’avez fait un cadeau maudit,

Danaïdes, vous m’avez fait miroiter des récompenses infinies si j’écoutais vos  dires

Et j’ai cédé, j’ai écouté vos mensonges.

Vous m’avez fait miroiter des récompenses infinies, mais je n’en peux plus…

W.P.